Actions

1.3   Processus de mesure, notification et vérification Sujet précédent Sujet parent Sujet fils Sujet suivant

Les fonctions de MNV qui requièrent des dispositifs institutionnels efficaces et bien documentés peuvent être regroupées en sept étapes principales (Figure 1). Les processus correspondants s’appliquent à la préparation des soumissions NERF/NRF ainsi qu’à la préparation des données et informations de l’annexe REDD+ des BUR.
Dans un SNSF efficace, ces processus MNV sont construits sur une phase de conception en profondeur (Chapitre 2) qui prend en compte les exigences de notification au niveau national et international (Chapitre 6) ainsi que leur nature périodique. Ces processus devraient être considérés comme programmatiques, s’enrichissant des forces et faiblesses identifiées au fur et à mesure que les expériences MNV s’accumulent dans une dynamique permanente d’amélioration.
Figure 1: Fonctions de MNV qui requièrent des dispositifs institutionnels efficaces et documentés
image1.svg
La mise en place réussie de ces processus requiert le recrutement et la fidélisation d’un personnel qualifié et exige des positions institutionnelles bien établies. Entretenir des ressources humaines suffisantes suppose l’existence d’une vision à long terme et de relations soudées avec les instituts, organisations et établissements universitaires nationaux. Il apparaît indispensable d’engager des actions de formation, mais les bénéfices qu’elles produiront à long terme dépendront de leur durabilité. Il est donc essentiel de disposer de financements suffisants pour éviter les rotations trop fréquentes du personnel et pour assurer efficacement leur formation (celle des étudiants et jeunes professionnels notamment) aux niveaux national, infra national et sectoriel.
L’affectation de budgets significatifs, le bon fonctionnement du système et son amélioration permanente nécessitent des décisions documentées sur les approches de gestion à long terme (Encadré 3) et sur les résultats qui en sont attendus.

Encadré 3: Options de mesure, notification et vérification

Centralisé ou décentralisé: L’organisme national responsable peut vouloir conserver la maîtrise du pouvoir décisionnel. Une approche centralisée laissera probablement peu de place à d’autres institutions. En revanche, une approche décentralisée pourra associer de nombreuses autres équipes et/ou institutions. Les pays dotés d’une administration importante et d’une grande diversité d’institutions et donc d’expertise, adopteront plus volontier une approche décentralisée. Dans ce cas, l’organisme leader jouera essentiellement un rôle de coordination pour assurer la cohérence entre les décisions méthodologiques prises par les différentes équipes et/ou institutions concernées.
Traitement interne ou sous-traitance: Les organismes gouvernementaux et leurs agents peuvent préparer l’essentiel ou l’intégralité des estimations REDD+, internalisant ainsi le processus. À l’inverse, le gouvernement peut sous-traiter le travail à des consultants, des organismes de recherche, des institutions universitaires ou des ONG. La sous-traitance peut être utile en cas de déficit d’expertise interne, mais elle présente des risques car l’expertise de sous-traitance n’est pas toujours disponible et les conseils qu’elle prodigue peuvent être contradictoires. Pour être utile, une expertise externe devrait être liée à un renforcement des capacités des SNSF, afin de maintenir des éléments de cohérence et de durabilité au fil du temps, s’agissant notamment de la gestion des ressources externes pendant la phase de renforcement des capacités internes.
Organisme unique ou organismes multiples: L’organisme leader peut être hébergé au sein d’une structure gouvernementale ou prendre la forme d’un groupe de travail, d’un comité multi-organismes ou de toute autre structure. Les structures multi-organismes supposent une bonne délimitation des rôles et responsabilités de chacun pour assurer une ligne cohérente de notification et de décision s’agissant des estimations REDD+. Bien que l’approche multi-organismes puisse présenter quelques avantages compte-tenu de la pluralité du processus décisionnel, il s’avère préférable de faire le choix d’une structure unique qui pourra assurer un rôle de coordination générale et prévenir les conflits.
Intégré ou distinct: L’estimation nationale REDD+ peut être intégrée à certaines activités complémentaires (réduction des menaces à la biodiversité, gestion de l’eau, lutte contre l’érosion des sols) pour utiliser au mieux les ressources disponibles et les possibilités d’expertise.
Source:
Hewson, J.,M.K. Steininger et S. Pesmajoglou. (Eds.) (2014). REDD+ Measurement, Reporting and Verification (MRV) Manual, Version 2.0. Opens in new window USAID supported Forest Carbon, Markets and Communities Program. Washington, DC, États-Unis.